Formation professionnelle au Sénégal, identifier les freins à l’opérationnalisation des réformes

02 juin 2016

Une quarantaine d’acteurs sénégalais de la formation professionnelle se sont réunis à Thiès, du 30 mai au 3 juin, afin de participer à un atelier de diagnostic approfondi des freins à l’opérationnalisation de la politique rénovée de la formation professionnelle.

Au nom de tout le dispositif de formation professionnelle, le Ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat du Sénégal (MFPAA) a signé un accord-cadre de partenariat avec le Pôle de Dakar de l’Institut International de Planification de l’Education le 23 mai 2016 pour concrétiser sa collaboration dans le cadre de l’appui de la Plateforme d’expertise en formation professionnelle (Pefop) développée par le Pôle, avec le soutien financier de l’Agence française de développement (AFD). Les premières étapes de cette collaboration ont pour but d’identifier et analyser les freins à la mise en œuvre de la politique de formation professionnelle afin de réaliser un diagnostic approprié du secteur. Suite à ce diagnostic, des actions ciblées feront l’objet d’un Programme de contribution à l’opérationnalisation de la réforme (PROCOR) à mettre en œuvre pendant trois ans.

À partir d’un diagnostic préliminaire réalisé courant mai, l’équipe du Pôle de Dakar et la Cellule d’études et de la planification (CEP) du MFPAA ont proposé aux acteurs issus de divers secteurs – gouvernemental, privé et sociaux - réunis à Thiès d’analyser en profondeur les causes des freins identifiés. Depuis 2000, le Sénégal s’est engagé dans la réforme de son système de formation technique et professionnelle. Dans cette perspective, Monsieur Siré Bâ, Conseiller technique n°1 du Ministre de la formation professionnelle de l’apprentissage et de l’artisanat et point focal pour la Pefop, a souligné la pertinence des 5 axes prioritaires de la Pefop qui correspondent parfaitement avec les orientations des réformes entamées par le Sénégal.

Pour identifier et analyser les freins à relever, les experts du Pôle de Dakar ont aidé les participants à échanger collectivement par l’organisation de focus group thématiques reprenant les axes prioritaires de la Pefop. Monsieur El Hadji Saliou Ngom, Coordonnateur de la CEP au MFPAA, a exprimé sa satisfaction envers la méthode employée : « Souvent la pertinence se retrouve dans la simplicité. Et c’est le cas de la démarche de la Pefop qui peut être résumé en trois étapes 1- quels sont les différents problèmes que nous rencontrons, 2- quels acteurs peuvent  soulever ces problèmes, 3- quels sont les besoins de ces acteurs. Nous nous sommes rendu compte qu’il y a beaucoup de problèmes que nous pensions être des freins mais qui en réalité  n’en sont pas puisque les problèmes étaient mal libellés. Et comme l’adage le dit : un problème bien posé est à moitié résolu. Ici, la Pefop nous permet de mieux maîtriser les problèmes auxquels nous faisons face. » Dans cette perspective, Mbaye Sar, Président de la commission formation emploi de la Confédération nationale des employeurs du Sénégal (CNES) a indiqué que la démarche utilisée par la Pefop est prometteuse et que : « pour la première fois on ne vante pas les succès mais on cherche à traquer les problèmes et les contraintes ». En bref, ce type d’atelier est le lieu idéal pour faire ressortir des exemples concrets de freins, comme la méconnaissance mutuelle des acteurs qui handicape le développement de partenariats public/privé. De l’avis des participants, la dynamique créée lors de ces journées de focus group et l’implication de tous les acteurs de la formation professionnelle au Sénégal augurent des résultats très positifs pour la suite du processus.