Atelier régional : Améliorer la qualité des systèmes d’EFTP pour l’employabilité des jeunes en Afrique

13 mai 2019

L’Institut international de planification de l’éducation-Pôle de Dakar de l’UNESCO (IIPE-Pôle de Dakar), l’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation (IFEF), et l’Agence luxembourgeoise pour la coopération au développement (Lux-Dev) organisent, à Nairobi, Kenya, du 18 au 20 juin 2019, un atelier de partage entre acteurs africains de la formation professionnelle sur la qualité des dispositifs de formation et certification en lien avec l’amélioration de l’employabilité des sortants. Le but est d’explorer et de partager les expériences réussies ou pas sur les stratégies, politiques, méthodes et outils mis en œuvre par les acteurs de la formation professionnelle qu’ils soient actifs au sein des dispositifs d’Etat, des centres de formation publics ou privés ou encore sein des entreprises, à l’échelle nationale, régionale et locale. 

L’emploi des jeunes est l’un des principaux défis auquel le continent africain est confronté. 
La situation en chiffres est parlante : les 15-24 ans, qui constituent 20% de la population africaine, représentent 41 % des chômeurs et 70% des jeunes avec emploi se retrouvent dans une situation vulnérable. Dans ce cadre de “chômage masqué” massif, la population en âge de travailler augmentera d’environ 450 millions de personnes d’ici 2035. Si les tendances de création d’emplois restaient inchangées, seulement 100 millions pourraient trouver des opportunités de travail décent, selon le Rapport 2017 sur la compétitivité en Afrique, produit par la Banque Mondiale, la BAD et le Forum Economique Mondial.

Pour répondre à ces défis, les dispositifs d’EFTP des pays africains cherchent à assurer une transition efficace et durable de leurs apprenants vers le monde du travail par le biais de la formation initiale, de l’apprentissage ou de la formation continue. La rencontre de Nairobi est une occasion pour les participants de réfléchir, à partir d’expériences concrètes menées dans 33 pays, aux moyens d’accroître la qualité et la performance des systèmes de formation professionnelle.
Trois thématiques prioritaires ont été choisies par les organisateurs sur la base des retours de leurs expériences d’appui aux acteurs nationaux et locaux en Afrique : 
1. Quel dispositif de certification pour garantir la qualité des acquis de l’apprentissage et leur cohérence avec les besoins en compétences de l’économie ? 
2. Quelles stratégies et quels outils pour augmenter la qualité de la performance des établissements et centres de formation professionnelle (E-CFP) afin de favoriser l’insertion des apprenants ?  
3. Comment mettre en place un dispositif performant de suivi de l’insertion des sortants, capable de soutenir l’amélioration de la qualité de l’EFTP et la régulation de l’offre de formation ?

Dans ce contexte, les équipes nationales des pays africains concernés auront la possibilité de dialoguer, de mutualiser et capitaliser les expériences pour trouver des solutions et des pistes de développement de leurs dispositifs d’EFTP à travers la connaissance et l’analyse de ce qui est fait dans d’autres pays.

***

Les trois organisations partenaires ont organisé un 1er atelier régional de partage à Dakar du 19 au 21 mars 2018 sur le thème les partenariats publics-privés dans la formation professionnelle en Afrique. Plus de 120 participants, venus de 18 pays d'Afrique, représentants des secteurs publics et privés engagés dans la formation professionnelle, mais aussi des représentants de réseaux spécialisés, d'organisations internationales, de partenaires techniques et financiers ont pris part aux travaux. Ce second atelier à Nairobi s’inscrit ainsi dans cette continuité.

***

Pour soutenir les acteurs impliqués dans les réformes de formation professionnelle, l’IIPE-Pôle de Dakar a développé la plateforme d’expertise en formation professionnelle (Pefop) : www.pefop.iiep.unesco.org

 

 

 

 

 

 

©Thibaut Monnier/VET Toolbox